Hello les crevettes 🦐,
Encore une fois n’est pas coutume, je dois faire ce que l’on appelle une petite piqûre de rappelle sur ce qu’est « le droit à l’image » à certaines personnes.
A savoir, je suis tatoueuse et modeleuse en impression 3D et lorsque je tatoue, j’aime prendre en photo mon travail lorsqu’il est frais et ensuite cicatrisé. Afin de montrer mes compétences à la futur clientèle. De ce faite, je m’arrange toujours pour que l’on ne voit pas le visage de la personne afin d’éviter de porter atteinte à sa vie privé et éviter toutes discriminations. Car je sais que, le droit à l'image est lié à votre droit au respect de la vie privée. Puisqu’il ni a pas de visage sur les photos que je prends, il ni a donc pas d’identification possible de la personne.
Il faut savoir que votre autorisation écrite est nécessaire uniquement que si vous êtes isolé et reconnaissable sur la photo. Sinon, je ne suis pas dans l’obligation de vous demander la permission pour diffuser la photo du tatouage sur Internet ou bien dans un livre, ou un magazine, etc… Et il faut savoir également, que la diffusion de certaines images ne nécessite pas l'accord de la personne photographiée ou filmée, sous réserve du respect de sa dignité.
Comme par exemple :
- Image d'un groupe ou d'une scène de rue dans un lieu public si aucune personne n'est individualisée et dans la limite du droit à l'information
- Image d’un événement d'actualité ou d'une manifestation publique dans la limite du droit à l'information et à la création artistique
- Image d'une personnalité publique dans l'exercice de ses fonctions si le but de l'image est d'informer (un élu par exemple)
- Image illustrant un sujet historique
Le tatouage étant reconnu comme un bijou et un acte artistique, je ne viole donc pas de droits à proprement parlé de diffuser le tatouage sur Internet ou autres supports. Le faite, de photographier que le tatouage seulement et de montrer seulement ce dernier et non la personne dans son intégralité par respect à sa vie privée. Je ne fais donc, que de présenter mon travail au publique.
 
Cependant, dernièrement je fus confronté à des menaces de poursuite judiciaire et de dit droit à l'image, par des connaissances dont à l'époque on été "amis" et qui m'ont servis de modèle homme et femme pour ma progression dans ma formation de tatoueur. Leur accord était à l'époque oral et eux même diffusaient sur les réseaux les photos. Les corps sont donc rempli de mes travaux et fait gratuitement.
L'ironie de l'histoire et qu'une fois notre amitié annulé pour cause de désaccord multiple, mais principalement professionnel. Ces derniers ont égigé que je retire toutes les photos de mes travaux sur eux, alors que l'on ne pouvait pas les reconnaitre et que même leur nom et prénom n'apparaissait pas.
Donc cette leçon m'a dorénavant appris, à faire signé d'avantage de documents (protocole, information entretien et hygiène, droit à l'image etc..) à l'avenir à ma futur clientèle. Et même si se sont de la famille, amis ou bien connaissances.
Je dois donc repartir de zéro pour me reconstituer un nouveau book sur les travaux de mes tatouages. Devenir entrepreneur n'est pas de tout repos!!